Maison bioclimatique

Construire sa maison équivaut à bâtir un cadre de vie dans un environnement naturel particulier. Cela signifie des conditions climatiques variées, notamment en fonction de l’hémisphère où se trouvera l’habitation. On parle de maison bioclimatique lorsque la construction vise à s’intégrer totalement dans son environnement.

La recherche du mieux-être

Une habitation bioclimatique est conçue pour optimiser le cadre de vie, en harmonie avec son environnement. Au lieu de servir uniquement d’abri, la maison devient un havre qui utilise au mieux les conditions climatologiques : chauffage et climatisation bénéficient des rayons solaires ainsi que de l’aération naturelle.

A cela s’ajoute ce qu’on désigne par "l’inertie thermique des matériaux de construction et celle du sol". Ainsi présentée, la construction de la maison bioclimatique sera donc différemment pensée en fonction de la latitude où elle se trouve. Les habitants bénéficieront d’une température adaptée, d’un contrôle hygrométrique naturel, ainsi que d’une aération saine.

Les principales règles à suivre

Le climat naturel est l’ami de la maison bioclimatique. Comprendre en ce sens que l’orientation des rayons du soleil sera employée intelligemment selon la saison. Pour s’en protéger durant l’été, et maintenir une température agréable dans la maison, il est utile de planter des arbres autour de la maison. Le cas échéant, la toiture sera orientée de manière adéquate.

Dans l’hémisphère nord, la maison orientée sud captera la lumière et aussi la chaleur, nécessaire durant l’hiver, tandis qu’en été, cette chaleur sera évacuée au moyen d’un puits canadien. Cette dernière installation doit être étudiée en premier lieu, car elle s’intègre dans le gros œuvre de la construction. Il s’agit concrètement d’un circuit aspirant l’air extérieur pour le mener sous terre (à 2 m de profondeur) et l’y rafraîchir, avant de le restituer dans la maison à l’aide d’un système de ventilation. C’est la principale raison pour laquelle le puits canadien se met en place avec le gros œuvre.

L’utilisation de matériaux naturels

La construction de la maison bioclimatique présente l’avantage de ne pas être gourmand en termes d’énergie. L’utilisation de matériaux lourds contribuera à l’accumulation d’inertie thermique, favorable à l’accumulation de chaleur en hiver et maintenant la température fraîche durant l’été.

Ainsi, pour une performance méritée de la maison bioclimatique, les boiseries, les peintures, l’enduit et autres matériaux de construction, seront sélectionnés avec soin. Ce que l’on recherche aussi, ce sont des produits qui s’avèrent sans toxicité et sans nocivité.

Cet article vous a plu ? Votez ici :

Back to Top